Accueil

Cher visiteur,

Je ne sais pas très bien comment tu as pu échouer ici… J’ai même peine à croire qu’il ne s’agisse pas d’une erreur de navigation tant cet endroit est éloigné des grands courants qui parcourent Internet. Mais peu importe ! Tu es le bienvenu et je serai heureux que tu acceptes de t’attarder un peu ici. Jette tout de même un œil à ta montre avant de t’installer trop confortablement…  Le temps est traître, il file sans cesse, et le perdre ici n’est peut-être pas très avisé. Car, je te l’avoue, tu ne trouveras sur ce site aucune information d’importance, aucun conseil de vie, aucun savoir secret… non, rien de tout cela. Quoi alors ?

Des récits d’aventures.

Des récits de jeux vidéo.

Ah ! l’aventure… voilà qui fait rêver n’est-ce pas ?! Allons ! Fais un effort ! Qui ne se souvient pas des héros de son enfance et du récit de leurs exploits ?! Il y avait toujours quelques leçons à en tirer. Des leçons de courage souvent, de sagesse parfois et aussi beaucoup d’autres qui, si elles nous échappaient sans doute, n’en marquaient pas moins notre inconscient. Mais surtout, il y avait l’ivresse du voyage, celle que procure les mots et les images lorsqu’ils nous transportent vers un ailleurs merveilleux… Comme la pierre philosophale qui, par le mystère de la transmutation change la boue en or, le récit, par la magie de l’évocation insuffle la vie aux mots.

A mon sens, le jeu vidéo ne procède pas différemment et va plus loin encore en nous offrant de participer activement à l’aventure qu’il déploie tout autour de nous. Et c’est ainsi que, les yeux rivés sur l’écran, plus rien d’autre ne compte que l’expédition dans laquelle il nous propose de nous lancer et, tandis qu’un monde plein de promesses s’esquisse, la réalité, elle, consent un temps à se faire oublier. Le jeu se transforme en voyage, le voyage en rêve[1].

Jouer. Voyager. Rêver.

Hélas tout a une fin et lorsque le jeu se termine, la réalité reprend ses droits. Elle est belle mais parfois un peu envahissante. Quelle place laisse-t-elle aujourd’hui à ses jeux qui m’ont fait rêver, ceux qui ont façonné mon imaginaire et nourri mes songes ? Quelle place pour toutes ces aventures que je n’ai pas encore eu le temps de vivre ? Les souvenirs s’érodent, le temps passe. Triste constat.

Mais qu’importe ! Car après tout, il est encore temps[2] ! Encore temps de vivre ou de revivre mille aventures, de rassembler souvenirs et découvertes et d’en tirer le meilleur des récits. Collecter des histoires, leur donner vie, voilà mon projet ! Il est ambitieux. Trop sans doute, mais c’est sans importance. Ce sera un beau voyage, de ceux qui font rêver, et, au fond, je n’espère qu’une chose : que mes mots réveillent en toi quelques souvenirs enfouis et te donnent envie de (re)vivre à ton tour de belles aventures vidéoludiques.

Bien à toi,

Lure

PS : Tu n’as pas compris grand-chose ? C’est normal, j’ai parfois tendance à me laisser emporter par les mots. Pour quelques explications complémentaires clique ici (un autre galimatias oui !).

[1] Je ne parle que des bons jeux, évidemment ! Les autres… ma foi, certains ont leurs mérites mais pas celui de me faire voyager et encore moins celui de rêver !

[2] Non, nous n’évoquerons pas ici l’éventualité de ma mort prochaine, renversé par un camion, noyé dans ma baignoire ou contaminé par le virus T.