Projet Sigil – Semaine du 11 au 17 juin 2018

Lundi 11 juin 2018

Un nouveau trailer sur Cyberpunk 2077 est paru aujourd’hui. Les attentes autour du dernier projet de CD Project Red sont très fortes et j’imagine que les réactions vont fleurir dans la presse spécialisée et sur Internet mais, pour l’heure, il y a sans doute peu à dire sur les images que nous a dévoilé le studio polonais. On y retrouve, sans surprise bien sûr, un univers cyberpunk avec tout ce que cela implique de modernité et de violence. La direction artistique m’a fait l’impression d’un certain classicisme mais je pense qu’elle ne déméritera pas. Celle de The Witcher 3, très conforme à l’image que l’on se fait d’un univers médiéval fantastique, était excellente. Ceci étant, j’avoue que le contenu du trailer m’a effrayé. J’ai craint de me retrouver face à un clone de GTA transposé dans un univers futuriste et en dépit de la qualité de la saga de Rockstar, ce n’est pas ce que j’attendais de Cyberpunk 2077. Heureusement, une petite notice dissimulée dans les images se veut tout à fait rassurante. Le jeu sera un véritable RPG solo, basé sur une intrigue solide, sans DRM ni microtransactions. Me voilà soulagé.

Mardi 12 juin 2018

Je suppose que je pourrais faire une tartine sur l’E3 mais ça ne m’intéresse pas vraiment. Comme à mon habitude, je ne suis que de très loin ce genre de salons. Je ne me préoccupe pas beaucoup des jeux à venir, il y en existe déjà tellement que j’aimerais pouvoir terminer… La liste des « jeux à faire » s’allonge sans cesse !

Je note tout de même qu’une suite à Metro 2033 et Metro Last Light est prévue. J’ai beaucoup aimé les deux mais je n’ai jamais pu terminer Last Light. On y affronte, dans les sombres tunnels du métro moscovite, des créatures affreuses, à mi-chemin entre le scorpion et l’araignée… Je suis arachnophobe. Dommage pour moi !

La sortie future de The Elder Scrolls VI a également été mentionnée, au-travers d’un trailer de moins de 30 secondes dans lequel on ne voit qu’un paysage. Difficile d’en déduire quoique ce soit. Il semblerait tout de même que le jeu ne se déroule pas dans les Marais Noirs… j’aurai pourtant bien aimé voyager dans la patrie des Argoniens. Peut-être dans vingt ans.

Mercredi 13 juin 2018

J’ai continué ma partie sur La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor (2014). J’ai dû consacrer vingt ou trente heures à ce jeu (déjà) et honnêtement, j’ai le sentiment de perdre mon temps ! Ce jeu est vide. On n’y fait que tuer des orcs encore et toujours, qu’ils soient deux ou cent n’y change rien, le rôdeur qu’on incarne est suffisamment fort pour dépeupler le Mordor tout entier à la seule force de ses bras. Ce jeu annihile toute forme de réflexion tant il se répète. Toutes les quêtes, quêtes annexes, activités accessoires, ne se résument qu’à une chose : tuer des orcs. Oui, encore et toujours (ah ! pardon ! il y a aussi d’autres trucs à tuer… tu parles d’un changement).

Après mes dix premières heures de jeu, j’envisageais encore de le terminer (uniquement pour la satisfaction qu’il y a à finir quelque chose) mais je pense que je n’y parviendrai pas. Ce jeu n’a vraiment aucun intérêt et même ce système dit de Némésis qui, sur le papier, semblait prometteur n’est qu’une coquille vide.

Faut-il désinstaller ce jeu au plus vite et accepter la perte sèche de trente heures ou, au contraire, s’entêter, investir davantage de temps, mais le finir ? C’est une vraie question. Qu’est ce que le temps perdu et est-t-il possible de rentabiliser cette perte ?

Jeudi 14 juin 2018

Je réfléchis aux prochains jeux que j’aborderai. J’ai rédigé quelque chose sur un jeu SNES, Front Mission, mais il me manque encore quelques images pour illustrer le propos. D’une manière générale, les images me posent problème. Je n’aime pas noyer mes textes sous les images mais je sais bien que quelques illustrations sont toujours les bienvenues. C’est un sujet à méditer.

Je pense également à poursuivre la rédaction de mes aventures sur The Banner Saga. Le jeu compte sept chapitres, il ne devrait donc pas être impossible d’en voir le bout un jour… En tout cas, il est permis d’y croire ! Je vais sans doute devoir recommencer le jeu cela dit, car j’ai perdu ma sauvegarde. Ce n’est pas bien grave, je n’étais pas très avancé et ce sera l’occasion de revoir rapidement les mécaniques de jeu.

Vendredi 15 juin 2018

La fin de semaine approche et ce week-end sera consacré à un ami, il ne me reste donc plus beaucoup de temps pour préparer un article… Je n’aurai pas le temps de rédiger quelque chose de nouveau sur The Banner Saga (je n’aurai sans doute même pas le temps d’y jouer de toute façon), je pense donc publier ce que j’ai écrit sur Front Mission. Il faudrait peut-être que je tienne une espèce de planning pour me préparer plus à l’avance… bof… ça a l’air ennuyeux.

Samedi 16 juin 2018

A la recherche d’un jeu intéressant dans ma ludothèque, nous sommes tombés sur Divinity : Original Sin. Le jeu est paru en 2014 mais je n’ai toujours pas trouvé le temps de m’y consacrer sérieusement. Je me souviens pourtant d’y avoir passé une poignée d’heures et même d’avoir commencé à rédiger un journal (depuis effacé). Peut-être est-il temps de retenter l’aventure ?

Dimanche 17 juin 2018

Je commence Divinity : Original Sin. J’ai pris la décision de ne pas réitérer ma tentative de faire un récit complet de ma partie sans quoi je n’en verrai jamais le bout ! Je noterai tout de même ici ou là les points les plus remarquables.

En avant donc.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *