Fire Emblem : Blazing Sword

Fire Emblem : Rekka No Ken, intitulé simplement Fire Emblem en occident est le septième épisode de la série Fire Emblem, mais le premier à franchir les frontières du Japon.

Développé par Intelligent Systems, paru le 25 avril 2003 puis le 16 juillet 2004 en Europe sur Game Boy Advance, c’est pour moi un des tout meilleur jeu de la GBA.

Introduction

Jadis, les hommes et les dragons vivaient dans une parfaite harmonie que rien ne semblait pouvoir troubler. Pourtant, les hommes, aveuglés par leur égoïsme et leur avidité, finirent par déclarer la guerre aux dragons.

La guerre du Purgatoire ébranla les fondements même de notre monde et alors que l’humanité était au bord de l’extinction, huit héros se dressèrent pour mener leurs frères au combat. Armés de reliques d’une grande puissance, ils combattirent les dragons et les brisèrent. Vaincus et humiliés, les dragons furent chassés du continent et la paix revint en Elibe.

Alors, les Huit Légendes se séparèrent et, sous leur conduite, les hommes partirent à la conquête des terres et des îles et là, ils rebâtirent leurs empires. C’est en ces temps reculés que furent fondés les grands royaumes d’Elibe.

Dans les terres montagneuses de l’est, là où vivent les wyverns, le Héros Hartmut fonda l’empire de Biran. A l’ouest, Sainte Elimine établit le royaume d’Etruria qui deviendrait le berceau de l’Eglise et entre ces deux grandes puissances, l’Ecuyer Roland posa les fondations de la Confédération de Lycia.

Au nord, Barigan, le Chevalier, fonda Ilia, la patrie des mercenaires, tandis que Durban, le Berserker, fit voiles jusqu’aux lointaines Iles de l’Ouest. Hanon, la cavalière, s’installa dans les plaines de Sacae, où vivent aujourd’hui les peuples nomades.

Quant à Athos, la Légende, et Bramimond, l’Enigme, nul ne sait vraiment ce qu’il advint d’eux et il se murmure parfois qu’ils seraient encore en vie…

Aujourd’hui, après des siècles d’une paix relative, une ombre se lève sur Elibe.

Elbert, marquis de Pherae, alarmé par de sombres présages, a quitté ses terres en compagnie de vingt de ses meilleurs chevaliers. Lui et son escorte ont disparu sans laisser de traces et son fils, Eliwood, a fait le serment de les retrouver.

En compagnie d’Hector, frère et héritier d’Uther d’Ostia et de Lyndis, une jeune nomade des plaines de Sacae, Eliwood s’apprête à traverser les territoires de Lycia à la recherche de son père disparu. De son voyage dépendra l’avenir de beaucoup…

Souvenirs

Malgré les années, je garde un vif souvenir de mon premier contact avec Fire Emblem.

Eté 2004, fin de matinée… Dans la pénombre de sa chambre, un ami me fait découvrir un jeu qu’il vient d’acheter. Dès la fin du prologue, je suis conquis par ses mécaniques et son élégance.

Fire Emblem… trois scénarios, une trentaine de chapitre, le triangle des armes et des magies, les aléas du RNG (Random Number Generator) et, surtout, plus de quarante personnages jouables, chacun avec une histoire, une personnalité et des dialogues différents.

Combien d’heures englouties, d’abord sur GBA puis sur émulateur, à tenter de tirer le meilleur de chacun des protagonistes pour prévenir les sombres desseins de Nergal ?! Impossible à dire…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *