Fire Emblem : three houses

L’Empire d’Adrestia, fondé il y a plus de mille ans par Wilhelm von Hresvelg avec la bénédiction de Sainte Seiros, n’est plus que l’ombre de lui-même. Des siècles de guerres et de querelles intestines ont durablement affaibli l’autorité du trône d’Enbarr et le continent, autrefois unifié sous la bannière impériale, est aujourd’hui morcelé.

Au-delà des frontières de l’Empire,dans les terres gelées et inhospitalière du nord, se dresse depuis maintenant près de trois siècles le Saint Royaume de Faerghus. Né de la rébellion de Loog Blaiddyd, le Lion de Saphir, le Royaume de Faerghus a prospéré grâce au soutien de l’Eglise de Seiros et à la dévotion de sa noblessse chevaleresque.

A l’est s’étendent aujourd’hui les terres de l’Alliance de Leicester, une vaste confédération de familles nobles qui, jalouses de leur indépendance, refusent de prêter allégeance à l’Empire ou au Royaume. Depuis plus d’un siècle, les cinq familles dirigeantes s’efforcent de maintenir l’Alliance à l’écart des querelles qui agitent Fódlan et de s’enrichir grâce au négoce.

Depuis longtemps, l’Empire nourrit des rêves de reconquête mais ses nobles s’épuisent dans de vaines luttes de pouvoir et refusent de se soumettre à l’autorité de l’empereur.

Depuis l’Insurection des Sept, Ionus IX, empereur vieillissant et maladif d’Adrestia, n’a plus ni la force ni l’influence nécessaires pour s’opposer aux nobles turbulents qui contestent son autorité.

Il se murmure que le sang des Hresvelg s’est dangereuseument affaibli, et que la famille impériale a perdu depuis longtemps la bénédiction de la Déesse.

Pourtant, la princesse impériale Edelgard, seule héritière survivante, porte dans sa chair et son sang une marque de pouvoir… l’emblème de Seiros.

L’Eglise de Seiros, dont les enseignements se sont répandus dans tout Fódlan, professe depuis des siècles que les emblèmes sont une manifestation des grâces de la Déesse, une marque de grandeur et la preuve irrécusable d’un lien avec les grands héros des temps passés.

Au centre du continent, au cœur des montagnes d’Oghma, se dresse le monastère fortifié de Garreg Mach, siège de l’Eglise et des Chevaliers de Seiros.

Au sein des ces murs sacrés, une prestigieuse académie militaire contrôlée par l’Eglise accueille et forme la fine fleur de la noblesse du continent.

Chaque année, l’Empire d’Adrestia, le Saint Royaume de Faerghus et l’Alliance de Leicester adressent à l’académie leurs meilleurs éléments qui se rassemblent en trois classes : les Aigles de Jais pour l’Empire, les Lions de Saphir pour le Royaume et les Cerfs d’Or pour l’Alliance.

En l’an 1180, un jeune mercenaire du nom de Byleth prend conscience que son esprit abrite une mystérieuse jeune fille dont les pouvoirs dépassent de beaucoup celui des emblèmes répertoriés. Par l’entremise de son père adoptif, Jéralt, ancien capitaine de l’Ordre de Seiros, Byleth intègre l’académie de Garreg Mach en même temps qu’Edelgard von Hresvelg, princesse impériale d’Adrestia, Dimitri Blaiddyd, héritier de la couronne de Faerghus et Claude Riegan, fils du duc de Riegan.

Byleth, en tant qu’enseignant, devra choisir de superviser l’entraînement de l’une des trois classes… de ce choix dépendra l’avenir de Fódlan.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *