Might and Magic VI

Textes intégralement extraits du manuel du joueur de Might and Magic VI : Le Mandat Céleste

Faibles cœurs, détournez-vous !

Comment va votre petit monde ?

Quelle belle vie que la vôtre, à l’aise dans vos certitudes, sûr de ce que vous faites, et entouré d’amis fidèles. Et j’imagine que la plupart de ceux et celles qui vous entourent ont la même chance.

Vous n’êtes rien d’autre qu’un troupeau de moutons ! Vous paierez votre naïveté lorsqu’un couteau inconnu viendra vous égorger ; vous n’aurez guère alors que le temps de bêler une dernière fois.

A moins que vous ne soyez différent ? Que vous soyez déterminé à abattre ces illusoires murailles protectrices ou guidé par la folie qui vous emporte là où peu osent s’aventurer. Si tel est le cas, alors nous avons besoin de vous, de vos talents… et de votre courage !

Je suis le Sur-Mage Klavis Verge – mon nom vous est probablement familier !

Comment non ? Enfin, c’est sans importance – il est vrai que vous n’êtes pas encore initié aux vérités de l’univers ! C’est mon rôle de vous les enseigner, d’ouvrir vos yeux peu habitués à cette lumière…

Voici ma première leçon : le monde dans lequel vous vivez n’est pas vôtre. Au mieux, on pourrait dire qu’il est un reflet de la réalité de Might and Magic, un reflet du monde d’Enroth. Même s’il vous est nouveau, l’origine de ce monde se perd dans la nuit des temps, il est réglé par d’ancestrales traditions… Aujourd’hui, un danger terrible le menace. Sachez que notre échec à enrayer l’invasion des monstruosités qui nous envahissent, signifierait inéluctablement la fin de votre propre monde. Vos faits d’arme décideront de la survie de nos deux mondes, le vôtre et Enroth.

Nul besoin de paniquer cependant.

Vous disposez de tout ce dont vous pourriez avoir besoin : un « ordinateur » et un « clavier ». Quels étranges noms pour des outils si similaires aux cristaux et aux runes avec lesquelles je travaille depuis des siècles. En utilisant vos propres outils, ma magie deviendra vôtre et vous pourrez à travers cet « écran » guider un groupe d’aventurier vers la victoire !

Pourquoi renonceriez-vous ?

Si ce n’est à cause de la peur.

A présent, il est temps de choisir votre chemin.

Si votre couardise devait l’emporter, vous n’auriez qu’à reprendre votre place parmi les autres moutons.

Si votre courage s’affirme…

Le Roi Roland a disparu

La panique gagne toute chose, tous les hommes et toutes les femmes. Certains prétendent que la Fin du Monde approche, qu’ils l’ont lu dans les étoiles. Et, la nuit venue, nombreux sont ceux et celles qui tremblent de peur. D’autant qu’un petit nombre observent les étoiles pour y chercher des conseils absurdes et répandent leurs interprétations malhonnêtes nées de leur propre imagination démoniaque. Ils nomment ce nouveau culte l’Ordre de Baa, fondé sur la peur, l’incertitude… ainsi que sur un appétit malsain pour la Fin du Monde. Leur terrible désir les conduits à répandre de part les terres les germes d’un désastre inévitable.

Il faut dire que le monde est une terre fertile pour ces adorateurs terribles du culte de la Fin du Monde. Alors que le Roi Roland a disparu, le Prince Nicolaï est encore trop jeune pour régner et la Reine Catherine a fait un long voyage, jusqu’en Erathia où son père doit être enterré. Un Conseil d’aristocrates tient les rênes du Royaume, et c’est sans noblesse qu’ils mènent leurs vaines querelles internes contre les Vassaux. Alors que tous s’entre-déchirent pour obtenir un peu plus que les autres, l’Ordre du Temple de Baa voit son influence grandir dangereusement. Je crains que les aristocrates ne mettent fin au règne du Roi Roland pour le remplacer par quelque théocratie.

Pire encore, j’aurai tendance à croire en cette persistante rumeur, qui voudrait que l’un des membres du conseil ne soit autre que le Grand Prêtre de l’Ordre du Temple de Baa.

Vous aurez l’occasion d’en juger par vous-même puisque vous ne pourrez éviter les contacts avec le Conseil lors de votre périple en Enroth. Eux seuls pourraient vous mettre en présence du puissant Oracle, et ils ne le feront pas sans contrepartie.

Ils vous confieront probablement, à vous et à vos compagnons, des quêtes qui vous détournerons de votre objectif principal, l’éradication du mal qui ronge le pays.

Si vous vous laissez manœuvrer, nos mondes disparaîtront. Ne l’oubliez jamais !

Mais, si vos compagnons et vous-même profitez de chaque aventure pour gagner en expérience et en adresse, alors pourriez rester dans la légende comme ceux qui auront réaffirmé Le Mandat Céleste, le droit divin de régner.

Le Mandat Céleste

De quelle Mission s’agit-il ?

Celui qui ignore la réponse à cette question restera à jamais ignorant.

Certains la définissent comme l’ordre moral de l’univers par opposition à la froide terreur née des étoiles.

Faire ce qui est juste, et non ce qui est avantageux pour soi-même.

Si cela semble évident, hélas, nombreux sont les souverains qui s’imposent par la force plutôt que par le respect. Lorsqu’un roi respecte l’ordre moral, alors il est digne de régner. Dans le cas contraire, il n’a rien à faire sur le trône et n’a aucun droit de s’y asseoir, car il n’est pas digne de la Mission Céleste.

L’Ordre du Temple de Baa complote afin de briser à jamais ce pacte entre les Dieux du Ciel et les souverains de notre terre. Ses disciples tentent même d’effacer des mémoires l’idée d’une Mission en accentuant leurs descriptions des monstruosités et du désastre qui accompagneront la Fin du Monde. Ils parviennent peu à peu à convaincre les citoyens que le Roi Roland n’est plus digne de régner. Les disciples fomentent également une rébellion qui serait seule à même de retrouver les faveurs des Dieux. Et cette rébellion amènerait naturellement leur culte, si « proches des gens » et si « lucide », au pouvoir. L’oracle connaît ces choses mieux que quiconque. Pendant des siècles, elle a été garante du Mandat Céleste auprès des hommes. Trouvez-la et elle pourrait vous aider à stopper cet infernal engrenage de destruction de l’ordre et peut-être même à réparer le mal déjà accompli.

Si vous échouez, vous devrez vous résigner à apprécier le Chaos.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *